Partenaires

Logo IRMA
Logo CNRS
Logo UDS


Rechercher

Sur ce site

 
 IRMA, UMR 7501
 7 rue René-Descartes
 67084 Strasbourg Cedex
 Tél. 33 (0)3 68 85 01 29
 Fax. 33 (0)3 68 85 03 28

Accueil > Agenda > Séminaires réguliers > Agenda des séminaires, colloquium et groupes de travail

Agenda des séminaires, colloquium et groupes de travail

L’agenda des soutenances de thèses et habilitations à diriger des recherches est disponible ici.

Faire une recherche dans l’agenda depuis 1999.

Séminaires du jour

  • Aujourd'hui lundi à 09h00 (Web-séminaire) - Soutenance de thèse Géométrie et applications

    Firat Yasar (Université de Strasbourg, IRMA) : "On Teichmüller spaces of surfaces of topologically infinite type"


Séminaires à venir

  • mardi 01-12-2020 à 11h00 (Web-séminaire) - Séminaire Analyse

    Marina Poulet (Université Lyon) : "Sous-groupes denses dans les groupes de Galois des équations de Mahler"

    Le théorème de densité de Schlesinger assure que la monodromie d’une équation différentielle à points singuliers réguliers est dense dans son groupe de Galois. Un analogue de ce théorème a été obtenu pour les équations aux q-différences vers les années 2000. Pour les équations aux q-différences régulières, Etingof a construit un sous-groupe dense à l’aide des solutions locales en 0 et en l’infini. Des sous-groupes denses pour les équations singulières régulières ont ensuite été obtenus par Sauloy d’une part et par van der Put et Singer d’autre part en utilisant respectivement la théorie des catégories tannakiennes (catégories des modules aux q-différences, catégories des connexions etc) et la théorie de Picard-Vessiot. Mais, on ne disposait pas d’un analogue de ce théorème pour les équations de Mahler. Nous présenterons les difficultés du cas mahlérien ainsi qu’un analogue du théorème de densité de Schlesinger pour les équations de Mahler. lien bbb : https://webconf.math.cnrs.fr/b/dre-nm6-42q

  • mardi 01-12-2020 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Raphaël Côte (IRMA) : "Dynamique en temps long pour l'équation de Klein-Gordon amortie (Partie 1)"

    L'équation de Klein-Gordon non linéaire amortie est un modèle dispersif (mais non conservatif) de type ondes non linéaires. Elle admet des solutions stationnaires de type solitons qui jouent un rôle essentiel dans la description en temps grands de la dynamique d'une solution globale: on s'attend à ce que génériquement apparaissent des sommes de solitons découplés, appelés multi-solitons. Nous donnerons quelques résultats récents, avec des esquisses de preuves aussi complètes que possibles, concernant l'existence, les propriétés qualitatives et la stabilité des multi-solitons.

  • mercredi 02-12-2020 à 13h30 (Salle de conférences IRMA) - Groupe de travail Schémas propres et lisses sur Z

    Raoul Hallopeau (IRMA) : "Anneaux de périodes [REPORTE]"

  • jeudi 03-12-2020 à 09h00 (Web-séminaire) - Groupe de travail 6-vertex et Yang-Baxter

    Benjamin Enriquez (IRMA) : "Ansatz de Bethe pour le modèle à 6 vertex : approche de Baxter"

    https://bbb.unistra.fr/b/nal-vq6-3ww

  • jeudi 03-12-2020 à 10h45 (Web-séminaire) - Séminaire Calcul stochastique

    Amaury Lambert (UPMC) : "Deux modèles probabilistes liés à l'épidémie de SRAS-Cov-2"

    Dans cet exposé, nous discuterons de deux travaux réalisées au sein du groupe SMILE (Collège de France/Sorbonne Université) au début de la pandémie.

    (1) Nous étudions un modèle dans lequel les personnes infectées peuvent être symptomatiques ou asymptomatiques, utiliser ou non une application mobile de traçage des contacts. Nous étudions l'effet des interventions non digitales (isolement volontaire dès l'apparition des symptômes, mise en quarantaine des contacts privés) et des interventions digitales (traçage des contacts grâce à l'application), en fonction de la volonté de mise en quarantaine, paramétrée par quatre probabilités de coopération. Nous montrons que des taux modérés d'adoption d'une application mobile de traçage peuvent réduire le R0 mais ne sont en aucun cas suffisants pour le ramener en dessous de 1, à moins qu'il n'en soit déjà très proche grâce aux interventions non digitales.

    (2) Nous présentons un cadre général pour la modélisation et la "prévision immédiate" de l'épidémie à l'échelle nationale. Notre approche est basée sur un modèle stochastique assez général pour des maladies complexes utilisant un nombre arbitrairement élevé de types (par exemple, stade infectieux, état clinique, facteurs de risque). Nous montrons comment le repérage des individus par leur âge d'infection, c'est-à-dire ici le temps écoulé depuis leur infection, permet de découpler les dépendances entre la distribution en classes et le temps et entre classes et transmission. Dans la limite de grande population (obtenue soit par hypothèse, soit par l'effet spontané de croissance de l'épidémie), le comportement macroscopique de l'épidémie est bien capturé par une EDP de McKendrick-Von Foerster 1-d, et cette approximation nous permet de faire des inférences et des prévisions robustes sur l'évolution de l'épidémie.

  • lundi 07-12-2020 à 17h00 (Web-séminaire) - Séminaire Statistique

    Vincent Vandewalle (Université de Lille - MODAL - METRICS) : "Multiple Partition Clustering"

    This talk deals with unsupervised classification when several latent class variables are considered (multiple partition classification). Indeed, assuming that all heterogeneity in the data can be explained by a single variable is a very strong assumption, and it may be useful to consider that several blocks (or linear combinations) of variables can provide different partitions of individuals. This may reveal new lines of analysis in the data set. In this framework we present two approaches. The first one assumes the existence of several groups of variables, each leading to a different partition of the individuals (Marbac and Vandewalle, 2019). The approach has the interest to propose an efficient algorithm allowing the search for blocks of variables as well as the estimation of the different partitions of the individuals. The key assumption, is the independence of variables given the cluster in each block. This assumption allows at each step to reassign each variable to the most relevant block of variables at a low computation cost. This model makes it possible to classify the variables into blocks, each producing a specific grouping of individuals. A second model assumes the existence of several classifying projections in the data and has been recently published (Vandewalle, 2020). For this approach, I have proposed a model and an estimation algorithm. The main idea is to assume that there are different linear combinations of variables in the data, each one explained by a different latent class variable. Thus the method allows to obtain different classifying projections and the associated partitions. The proposed approach remains limited to cases where the number of variables is less than the number of individuals, but has the advantage of being invariant by linear bijective transformation of the variables. The behavior of these models will be illustrated in simulated and real data. We will discuss how using such kind of models can give new insight from the data analysis point of view, can be considered for further investigation. References: Marbac, M. and Vandewalle, V. (2019). “A tractable multi-partitions clustering”. In: Computational Statistics & Data Analysis 132, pp. 167–179. Vandewalle, V. (2020). “Multi-Partitions Subspace Clustering”. In: Mathematics 8.4, p. 597.

  • mardi 08-12-2020 à 11h00 (Salle de conférences IRMA) - Séminaire Analyse

    Yohann Genzmer (Université Toulouse) : "Espace de module des germes de courbes complexes planes"

  • mardi 08-12-2020 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Raphaël Côte (IRMA) : "Dynamique en temps long pour l'équation de Klein-Gordon amortie (Partie 2)"

    L'équation de Klein-Gordon non linéaire amortie est un modèle dispersif (mais non conservatif) de type ondes non linéaires. Elle admet des solutions stationnaires de type solitons qui jouent un rôle essentiel dans la description en temps grands de la dynamique d'une solution globale: on s'attend à ce que génériquement apparaissent des sommes de solitons découplés, appelés multi-solitons. Nous donnerons quelques résultats récents, avec des esquisses de preuves aussi complètes que possibles, concernant l'existence, les propriétés qualitatives et la stabilité des multi-solitons.

  • mercredi 09-12-2020 à 13h30 (Salle de conférences IRMA) - Groupe de travail Schémas propres et lisses sur Z

    Adriano Marmora (IRMA) : "Théorème de petite ramification [REPORTE]"

  • jeudi 10-12-2020 à 09h45 (Web-séminaire) - Séminaire Calcul stochastique

    Wei Wu (Nyu Shanghai) : "A venir"

    A venir

  • vendredi 11-12-2020 à 14h30 (Web-séminaire) - Soutenance de thèse Géométrie et applications

    Martin Mion-Mouton (Université de Strasbourg) : "Quelques propriétés géométriques et dynamiques globales des structures Lagrangiennes de contact"

  • lundi 14-12-2020 à 17h00 (Web-séminaire) - Séminaire Statistique

    Amir Aboubacar (Universté de Liège) : "Estimation non paramétrique pour des flux de données"

    Dans cet exposé, nous nous intéresserons à l'estimation fonctionnelle dans un cadre non paramétrique pour des flux de données. Nous donnerons une définition et une modélisation statistique de ce type de données. Nous présenterons brièvement quelques questions relatives à l'estimation non paramétrique, lorsque l'échantillon d'apprentissage est de nature temporelle, spatiale ou spatio-temporelle et se présente sous forme de flux de données. Nous considérerons le cas d'un modèle statistique dans lequel la variable aléatoire générique est multivariée, circulaire ou de nature fonctionnelle. Des modèles classiques seront revisités dans le contexte de flux de données, et leurs propriétés asymptotiques étudiées, notamment lorsque le processus générateur des données est stationnaire ou localement stationnaire.

  • mardi 15-12-2020 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Raphaël Côte (IRMA) : "Dynamique en temps long pour l'équation de Klein-Gordon amortie (Partie 3)"

    L'équation de Klein-Gordon non linéaire amortie est un modèle dispersif (mais non conservatif) de type ondes non linéaires. Elle admet des solutions stationnaires de type solitons qui jouent un rôle essentiel dans la description en temps grands de la dynamique d'une solution globale: on s'attend à ce que génériquement apparaissent des sommes de solitons découplés, appelés multi-solitons. Nous donnerons quelques résultats récents, avec des esquisses de preuves aussi complètes que possibles, concernant l'existence, les propriétés qualitatives et la stabilité des multi-solitons.

  • mardi 05-01-2021 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Yannick Privat (IRMA) : "A préciser"

  • mardi 12-01-2021 à 11h00 (A confirmer) - Séminaire Analyse

    Guy David (Paris-Saclay) : "A venir"

  • mardi 12-01-2021 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Yannick Privat (IRMA) : "A préciser"

  • mardi 19-01-2021 à 11h00 (Salle de conférences IRMA) - Séminaire Analyse

    Colin Faverjon (Université Lyon) : "TBA"

  • mardi 19-01-2021 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Yves Dumont (Cirad) : "A préciser"

  • mardi 26-01-2021 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Hugo Martin (INSERM) : "A préciser"

  • lundi 01-02-2021 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Emmanuel Franck (INRIA - IRMA) : "A préciser"

  • mardi 09-02-2021 à 11h00 (Web-séminaire) - Séminaire Analyse

    Xavier Friederich (Université Strasbourg) : "Solutions non-dispersives des équations de Korteweg-de Vries généralisées"

    Les équations de Korteweg-de Vries généralisées (gKdV) sont des équations aux dérivées partielles non-linéaires qui ont la propriété remarquable d'admettre des solitons, mais également d'autres solutions particulières que l'on appelle multi-solitons et qui se comportent en temps long comme une somme de solitons. Ces objets sont des éléments "non-dispersifs", en un sens que nous préciserons. Notre propos est de caractériser de façon dynamique les multi-solitons des équations (gKdV) à l'aide de cette propriété de non-dispersion

  • mardi 09-02-2021 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Emmanuel Franck (INRIA - IRMA) : "A préciser"

  • jeudi 18-02-2021 à 09h00 (Salle de conférences IRMA) - Séminaire Sem in

    Laure Marêché (Strasbourg) : "à venir"