Partenaires

Logo IRMA
Logo CNRS
Logo UDS


Rechercher

Sur ce site

 
 IRMA, UMR 7501
 7 rue René-Descartes
 67084 Strasbourg Cedex
 Tél. 33 (0)3 68 85 01 29
 Fax. 33 (0)3 68 85 03 28

Accueil > Agenda > Séminaires réguliers > Agenda des séminaires, colloquium et groupes de travail

Agenda des séminaires, colloquium et groupes de travail

L’agenda des soutenances de thèses et habilitations à diriger des recherches est disponible ici.

Faire une recherche dans l’agenda depuis 1999.

Séminaires à venir

  • lundi 25-01-2021 à 13h00 (Web-séminaire) - Séminaire Statistique

    José Gómez García (AgroParisTech) : "Apprentissage de modèles CHARME avec des réseaux de neurones."

    Nous considérons un modèle appelé CHARME (Conditional Heteroscedastic Autoregressive Mixture of Experts). Concrètement, c'est un modèle de mélange généralisé de séries chronologiques non linéaire et non paramétrique AR-ARCH. Nous prouvons la stabilité (ergodicité et stationnarité) du modèle sous certaines conditions de type Lipschitz pour les fonctions d'autorégression et de volatilité, lesquelles sont beaucoup plus faibles que celles présentées dans la littérature existante. Ce résultat combiné avec des arguments d'epi-convergence nous permet de démontrer la consistance forte de l'estimateur des fonctions d'autorégression et de volatilité sans hypothèse de différentiabilité sur ces fonctions. En outre, nous utilisons les résultats précédents et la propriété d'approximation universelle de réseaux de neurones (RN), pour développer une théorie d'apprentissage pour les fonctions d'autorégression-basées-sur-RN du modèle. La consistance forte et la normalité asymptotique de l'estimateur des poids et des biais des RN considéré sont aussi démontrées sous de conditions faibles.

  • mardi 26-01-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Hugo Martin (INSERM) : "Periodic asymptotic dynamics of the measure solutions to a growth-fragmentation equation in a critical case"

    In the last years, measure solutions to PDE, in particular those modeling populations, have drawn much attention. The talk will be devoted to the presentation of a recent, unusual result in this field, that we obtained with Pierre Gabriel. First, I will expose some wellposedness and asymptotic results for two famous population equations in the L^p and measure frameworks, and explain the critical case that interested us. Then, I will define the notion of solution we used, and if needed, recall some basic definitions about semigroups. Moving to the proof itself, I will present the main steps of the proof of the wellposedness of the problem, that relies on a duality relation used to build a solution expressed as a semigroup acting on an initial measure. Then, I will go a little more into details of the demonstration of the asymptotic behaviour. In particular, I will exhibit how we used Harris' ergodic theorem to obtain a uniform exponential convergence in (weighted) total variation norm toward an oscillating measure. https://bbb.unistra.fr/b/lau-u4x-y3x

  • jeudi 28-01-2021 à 10h45 (Web-séminaire) - Séminaire Calcul stochastique

    Asuka Takatsu (Tokyo) : "Gauge freedom of entropies"

    In information geometry, entropy and divergence are crucial notion. A typical example of entropy and divergence are the Boltzmann entropy and the relative entropy (the Kullback--Leibler divergence), respectively. The derivatives of the relative entropy induce a Riemannian metric, so-called the Fisher metric. A relation between the relative entropy and the Fisher metric is given by the log Sobolev inequality. Recently, J. Naudts and J. Zhang proposed that the correspondence between entropies and divergences is not one-to-one. The phenomenon is called the gauge freedom of entropies. We demonstrate that the Boltzmann entropy induces different divergences, which may suggest a new variant of the log Sobolev inequality. This is based on a joint work with Hiroshi Matsuzoe (Nagoya Institute of Technology).

  • jeudi 28-01-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Antoine Etiesse (Marseille) : "Hyperbolicité intermédiaire"

    Dans cet exposé, nous introduirons les notions d’hyperbolicités intermédiaires, d’abord dans le sens (usuel) analytique, puis dans le sens algébrique, et enfin, brièvement, dans le sens arithmétique. Nous discuterons en particulier de quelques grandes conjectures sur le sujet, déclinées suivant les différents sens. Nous présenterons alors des résultats de finitude prédits par ces conjectures, sous des hypothèses d’hyperbolicité intermédiaire analytique, ou algébrique

  • lundi 01-02-2021 à 13h00 (Web-séminaire) - Séminaire Statistique

    Feriel Bouhadjera (Université du Littoral Côte d’Opale, LMPA) : "Estimation non paramétrique locale linéaire de la fonction de régression relative pour un modèle de censure"

    Dans ce travail, nous construisons un nouvel estimateur non paramétrique de la fonction de régression en utilisant l’erreur quadratique relative moyenne. C’est une approche alternative à la régression classique qui est résistante et moins influencée par la présence des valeurs aberrantes. Nous utilisons l’approche linéaire locale qui a l’avantage de résister aux effets de bord lorsque les données sont censurées aléatoirement à droite. Sous des hypothèses appropriées, la convergence uniforme presque sûre (sur un compact) avec vitesse est établie. Au moyen d’une étude sur des données simulées, nous montrons les performances et l’efficacité de la méthode étudiée.

  • mardi 02-02-2021 à 11h00 (Web-séminaire) - Séminaire Analyse

    Elba Garcia-Failde (Paris / IHES) : "A venir"

  • mardi 02-02-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Emmanuel Franck (INRIA - IRMA) : "A préciser"

    https://bbb.unistra.fr/b/lau-u4x-y3x

  • vendredi 05-02-2021 à 11h00 () - Groupe de travail Détection d anomalies

    Laurent Gardes (Irma) : "Introdction aux extrêmes"

  • lundi 08-02-2021 à 14h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire GT3

    Pierre-Emmanuel Caprace (FNRS / Université Catholique de Louvain) : "à venir"

  • mardi 09-02-2021 à 11h00 (Web-séminaire) - Séminaire Analyse

    Xavier Friederich (Université Strasbourg) : "Solutions non-dispersives des équations de Korteweg-de Vries généralisées"

    Les équations de Korteweg-de Vries généralisées (gKdV) sont des équations aux dérivées partielles non-linéaires qui ont la propriété remarquable d'admettre des solitons, mais également d'autres solutions particulières que l'on appelle multi-solitons et qui se comportent en temps long comme une somme de solitons. Ces objets sont des éléments "non-dispersifs", en un sens que nous préciserons. Notre propos est de caractériser de façon dynamique les multi-solitons des équations (gKdV) à l'aide de cette propriété de non-dispersion

  • mardi 09-02-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Emmanuel Franck (INRIA - IRMA) : "A préciser"

    https://bbb.unistra.fr/b/lau-u4x-y3x

  • mercredi 10-02-2021 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Pavol Severa (Genève) : "Quantification d'algèbres de Hopf Poisson et espaces de modules de connections plates, 1/2"

    Je présenterai une quantification universelle d'algèbres de Hopf Poisson qui utilise des méthodes simpliciales, notamment les nerfs d'algèbres de Hopf. La motivation pour cette méthode provient des espaces de modules de connexions plates sur des surfaces à bord décoré et de leur lien avec la théorie de Chern-Simons. Travaux communs avec Ján Pulmann et David Li-Bland. Partie 1: nerfs d'algèbres de Hopf et quantification d'algèbres de Hopf Poisson Partie 2: espaces de modules de connexions plates et leurs structures de Poisson; un résumé de méthodes différentes de leurs quantification; synthèse Les deux parties sont largement indépendantes.

  • jeudi 11-02-2021 à 10h45 (Web-séminaire) - Séminaire Calcul stochastique

    Daniel El-Baz (Graz) : "TBA"

    TBA

  • mercredi 17-02-2021 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Pavol Severa (Genève) : "Quantification d'algèbres de Hopf Poisson et espaces de modules de connections plates, 2/2"

    Je présenterai une quantification universelle d'algèbres de Hopf Poisson qui utilise des méthodes simpliciales, notamment les nerfs d'algèbres de Hopf. La motivation pour cette méthode provient des espaces de modules de connexions plates sur des surfaces à bord décoré et de leur lien avec la théorie de Chern-Simons. Travaux communs avec Ján Pulmann et David Li-Bland. Partie 1: nerfs d'algèbres de Hopf et quantification d'algèbres de Hopf Poisson Partie 2: espaces de modules de connexions plates et leurs structures de Poisson; un résumé de méthodes différentes de leurs quantification; synthèse Les deux parties sont largement indépendantes.

  • jeudi 18-02-2021 à 09h00 (Salle de conférences IRMA) - Séminaire Sem in

    Laure Marêché (Strasbourg) : "à venir"

  • jeudi 18-02-2021 à 10h45 (Web-séminaire) - Séminaire Calcul stochastique

    Pierre-Louis Giscard (Université Littoral Côte d'Opale) : "TBA"

    TBA

  • jeudi 18-02-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Piotr Achinger (IMPAN) : "TBA"

    TBA.

  • jeudi 25-02-2021 à 10h45 (Web-séminaire) - Séminaire Calcul stochastique

    Thomas Leblée (Université de Paris) : "TBA"

    TBA

  • jeudi 04-03-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Marco Maculan (Jussieu) : "Affine vs. Stein en géométrie complexe et p-adique"

    Une variété complexe est dite Stein si elle peut être plongée de manière holomorphe dans un espace affine. Ça va sans dire, les variétés affines complexes sont Stein. Toutefois la réciproque est fausse : Serre a exhibé un groupe algébrique non affine (l’extension vectorielle universelle d’une courbe elliptique) biholomorphe à un groupe affine (le produit de deux copies du groupe multiplicatif). Dans un projet en commun avec J. Poineau, on s’intéresse à l’analogue p-adique (ou, plus généralement, non archimédien) de ce phénomène. Malgré les ressemblances formelles entre les théories analytiques complexes et p-adiques, à notre surprise la situation p-adique est beaucoup plus rigide. Dans cet exposé, je rappellerai les résultats complexes et me concentrerai ensuite sur les idées et les exemples principaux qui rendent les résultats p-adiques si différents.

  • jeudi 11-03-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Javier Fresán (Ecole Polytechnique) : "Fonctions L de sommes de Kloosterman et moments de Bessel"

    L’exposé portera sur une famille de fonctions L globales définies comme produit eulérien des moments des puissances symétriques des sommes de Kloosterman sur les corps finis. On montre qu’elles proviennent de motifs potentiellement automorphes sur les nombres rationnels et donc admettent une extension méromorphe au plan complexe satisfaisant à l’équation fonctionnelle attendue. Bien qu'il s'agisse de motifs "classiques", la stratégie consiste à les réaliser d'abord comme des motifs exponentiels et à calculer leurs nombres de Hodge à l'aide de la filtration de Hodge irrégulière. En espérant que le temps le permette, je discuterai aussi les périodes de ces motifs et une famille remarquable de relations quadratiques auxquelles elles satisfont. Il s’agit d’un travail en commun avec Claude Sabbah et Jeng-Daw Yu.

  • jeudi 25-03-2021 à 14h00 (Web-séminaire) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Olivier Benoist (ENS Ulm) : "La méthode de Clemens-Griffiths sur un corps non clos"

    Le problème de Lüroth demande si toute variété unirationnelle est rationnelle. Sur le corps des complexes, il admet une réponse positive pour les courbes et les surfaces, mais est en défaut en dimension supérieure. Dans cet exposé, je considérerai le problème de Lüroth pour des variétés géométriquement rationnelles sur un corps non algébriquement clos k. En adaptant dans ce contexte la stratégie développée par Clemens et Griffiths sur les complexes (qui repose sur la théorie de Hodge), je donnerai de nouveaux exemples de k-variétés qui sont géométriquement rationnelles, k-unirationnelles, mais pas k-rationnelles. Il s'agit d'un travail en commun avec Olivier Wittenberg.