À venir

  • Lundi 27 mai 2024 - 15h30 Séminaire Géométrie et applications

      Clémence Labrousse : Complexité des systèmes hamiltoniens intégrables
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : La complexité d'un système dynamique lisse est usuellement quantifiée l'entropie topologique, mais dans le cas des systèmes hamiltoniens intégrables, celle-ci est en général non pertinente. Nous présenterons un autre outil, l'entropie polynomiale qui se révèle particulièrement adaptée à ces systèmes.

  • Lundi 27 mai 2024 - 17h00 Groupe de travail Higgs bundles

      Roméo Troubat : Hitchin components
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
  • Mardi 28 mai 2024 - 14h00 Séminaire Algèbre et topologie

      Tristan Bozec : Des structures Calabi-Yau aux théories topologiques des champs.
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : Le principe de Kontsevich-Rosenberg consiste à définir et comprendre des structures sur les algèbres associatives qui induisent des structures géométriques classiques sur leurs espaces de représentations. Les premières sont appelées versions "non-commutatives" des secondes. Ainsi, par exemple, les structures bisymplectiques introduites par Crawley-Boevey, Etingof et Ginzburg forment le pendant non-commutatif des structures Hamiltoniennes ; les structures double Poisson de Van den Bergh celui des variétés Poisson. Plus tard, dans le contexte des algèbres différentielles graduées, Brav et Dyckerhoff ont montré que l'analogue non-commutatif des structures symplectiques consistait en des structures dites Calabi-Yau (CY). Dans cet exposé je motiverai cette terminologie, expliquerai une version relative qui donne des structures lagrangiennes, comment on peut s'inspirer de la géométrie symplectique "traditionnelle" pour obtenir de nouveaux exemples, et enfin comment ces structures CY définissent une TFT qui factorise celle des structures lagrangiennes qui participe au formalisme AKSZ. C'est un rapport sur des travaux réalisés avec Damien Calaque et Sarah Scherotzke.

  • Du 29 au 31 mai 2024 conférence

      Catégories amassées et symétrie miroir (Rencontre ANR Charms)
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Jeudi 30 mai 2024 - 09h00 Séminaire Sem in

      Augustin Chevallier : À venir
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : TBA

  • Jeudi 30 mai 2024 - 10h30 Groupe de travail La méthode de Lawrence-Venkatesh

      Emiliano Ambrosi : Monodromie et groupes de Tannaka
    • Lieu : Salle de séminaires 309
  • Jeudi 30 mai 2024 - 11h00 Séminaire Analyse

      Yohann Genzmer : Algébrisation des fonctions méromorphes
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : Dans un travail en commun avec Rogerio Mol, nous montrons qu'un résultat de Cerveau-Mattei, à savoir celui selon lequel tout germe de fonction holomorphe en deux variables est "algébrisable", se prolonge dans une certaine mesure à la catégorie des fonctions méromorphes.

  • Jeudi 30 mai 2024 - 14h00 Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

      Margherita Pagano : The wild Brauer-Manin obstruction on K3 surfaces
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : A way to study rational points on a variety is by looking at their image in the p-adic points. Some natural questions that arise are the following: are the rational points dense inside the p-adic points? If not, can we have control on the set of primes that cause the failure of the density of the rational points inside the product of the p-adic points? I will explain how primes of good reduction can play a role in the Brauer-Manin obstruction to weak approximation, with particular emphasis on the case of K3 surfaces. I will then explain how the reduction type (in particular, ordinary or non-ordinary good reduction) plays a role.

  • Vendredi 31 mai 2024 - 16h00 Colloquium Mathématique

      Jeremie Szeftel : À venir
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Mardi 4 juin 2024 - 10h45 Séminaire Calcul stochastique

      Nicolas Chenavier : Agrégats et forêt IDLA basés sur un nombre infini de sources
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : Le modèle d’agrégation limitée par diffusion interne (IDLA) est un modèle de croissance dans lequel des ensembles aléatoires sont construits récursivement à l’aide de marches aléatoires. Derrière ce processus se cache un arbre qui est délicat à étudier. L'une des difficultés est qu'il présente un caractère radial. Pour y remédier, deux agrégats basés sur un un nombre infini de sources sont introduits. L'un des protocoles utilisé permet de construire une forêt aléatoire inédite, dans le réseau Z^2, qui a pour but d'approcher l'arbre IDLA. Divers résultats sont établis, notamment la stationnarité, l'ergodicité, des propriétés de stabilisation et des théorèmes de forme asymptotique. Travail joint avec David Coupier et Arnaud Rousselle.

  • Mardi 4 juin 2024 - 14h00 Séminaire Algèbre et topologie

      Arnaud Eteve : À venir
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
  • Jeudi 6 juin 2024 conférence

      Journée MATh.en.JEANS
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Jeudi 6 juin 2024 - 10h30 Groupe de travail La méthode de Lawrence-Venkatesh

      Rutger Noot : Semisimplicité
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
  • Jeudi 6 juin 2024 - 14h00 Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

      Luca Terenzi : The six functor formalism for perverse Nori motives
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : Let k be a field of characteristic 0. As envisioned by Grothendieck, Beilinson, Deligne, and others, there should exist an abelian category of mixed motives over k defining the universal Q-linear cohomology theory for algebraic k-varieties. The existence of the category of mixed motives is still conjectural; however, in the 1990's an abelian category carrying (in a suitable sense) a universal cohomology theory for k-varieties was constructed unconditionally by M. Nori. In the last decade, there have been several attempts at extending Nori's construction to a theory of motivic sheaves endowed with a six functor formalism. After reviewing Nori's theory in some detail, I will present the theory of perverse Nori motives introduced by F. Ivorra and S. Morel. By work of Ivorra--Morel and of myself, a complete six functor formalism is now available in this setting; the final goal of my talk is to sketch the main ideas behind its construction.

  • Lundi 10 juin 2024 - 14h00 Séminaire GT3

      Paul Norbury : Measures on the moduli space of curves and super volumes
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : Abstract: I will define a family of finite measures on the moduli space of smooth curves with marked points. The measures are defined via a construction analogous to that of the Weil-Petersson metric using the extra data of a spin structure. In fact, the measures arise naturally out of the super Weil-Petersson metric defined over the moduli space of super curves. The total measure can be identified with the volume of the moduli space of super curves. It can be calculated in many examples, and conjecturally satisfies a recursion analogous to Mirzakhani's recursion relations between Weil-Petersson volumes of moduli spaces of hyperbolic surfaces. This conjecture has been verified in many cases, including the so-called Neveu-Schwarz case where it coincides with the recursion of Stanford and Witten. The general case produces deformations of the Neveu-Schwarz volume polynomials, satisfying the same Mirzakhani-like recursion relations.

  • Lundi 10 juin 2024 - 15h30 Séminaire Géométrie et applications

      Balthazar Fléchelles : n/a
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Mercredi 12 juin 2024 - 14h00 Séminaire Histoire et philosophie des mathématiques

      Laurent Mazliak : La conquête de l’est: Autour de la réédition du “Calcul des probabilités à la portée de tous” de Maurice Fréchet et Maurice Halbwachs (1924)
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
    • Résumé : Résumé: En 1919, Strasbourg retourne dans le giron français au milieu des feux d'artifices et des chants de victoire. On y est particulièrement attentif à la question de l'université de la ville, dont l'Allemagne avait fait une vitrine aux marches occidentales de l'empire et dont elle prédisait l'écroulement après le changement de main. Stimulé par le défi, le gouvernement décide de mettre les bouchées doubles et d'envoyer sur place une impressionnante cohorte de jeunes professeurs, dans tous les domaines, qui vont non seulement donner à l'institution un rayonnement exceptionnel pendant une bonne partie des années 1920, mais aussi offrir l'occasion d'expériences audacieuses pour tenter un syncrétisme entre certains aspects des systèmes allemands et français. La confrontation avec les sciences sociales et l'ouverture interdisciplinaire caractérisent ainsi bien cette université strasbourgeoise, durant les années 1920-1930, au cœur de cette région frontalière, terre de mission par nature pour une université partant à la conquête de nouveaux horizons et ces tentatives permettent de considérer le lieu comme un laboratoire de la vie intellectuelle de l'entre-deux-guerres. Une des deux seules universités françaises, avec la Sorbonne, jusqu'en 1945, à disposer d'une chaire de sociologie, Strasbourg possède une faculté de lettres qui a vu se côtoyer dans une exceptionnelle osmose et flexibilité entre disciplines, des universitaires brillants et enthousiastes, parmi lesquels de nombreux historiens comme Marc Bloch et Lucien Febvre associés à la création de la célèbre revue Annales d'histoire économique et sociale (janvier 1929) ou le psychologue Charles Blondel. Parmi les dites expériences, on examinera de plus près la rencontre du mathématicien Maurice Fréchet et du sociologue Maurice Halbwachs pour un cours commun sur les assurances dans l'Institut Enseignement Commercial Supérieur qui vient alors d'être créé par la Chambre de Commerce. Maurice Halbwachs, de formation philosophique et littéraire, qui représente à Strasbourg le courant sociologique issu de Durkheim, poursuit ses travaux sur la démographie et de l'étude des phénomènes sociaux par une approche quantitative qu'il avait développée juste avant guerre dans sa thèse sur les niveaux de vie ou dans son étude sur Quetelet, dans lequelles il avait déjà beaucoup réfléchi au sens d'une démarche statistique. Au moment où il arrive à Strasbourg, Fréchet est quant à lui un des mathématiciens français les plus en vue de sa génération depuis qu'il a mis en place les bases de la topologie des espaces abstraits qui renouvèle de fond en comble l'approche de la théorie des fonctions. Il n'a cependant encore aucune expérience des mathématiques appliquées et c'est son expérience strasbourgeoise pendant dix ans qui lui donna l'occasion de les découvrir, notamment des pans entiers de la théorie des probabilités qu'il commence à enseigner à l'université. De ce cours commun à l'IECS sortit un petit livre, Le calcul des probabilités à la portée de tous (Dunod, 1924) où les auteurs veulent présenter les principes des probabilités et leur application en usant uniquement des mathématiques les plus élémentaires. Les destinataires sont variés : on y trouve aussi bien des démographes, des géographes, des médecins, que des actuaires ou certains acteurs et analystes de la vie économique. Le mathématicien et le sociologue y plaident la cause d'une utilisation raisonnée des méthodes des mathématiques du hasard dans les sciences sociales. Pour Fréchet, le scientifique qui est profondément impliqué dans des questions de recherche fondamentale ne doit pas perdre son intérêt pour les questions pratiques et il est utile pour les progrès de la science qu'il dissémine les résultats de ses investigations. Pour Halbwachs, la méthode statistique n'est qu'une routine pour celui qui ne peut en saisir l'esprit et son sens scientifique profond. Fréchet se forge à cette occasion une conception de la statistique articulée sur le calcul des probabilités qu'il gardera sa vie durant et qui aura une grande influence sur le développement ultérieur de son enseignement en France, notamment quand Fréchet viendra animer le nouvel Institut Henri Poincaré, créé à Paris en 1928 avec des fonds de la Rockefeller foundation à l'initiative d'Emile Borel, pour donner aux mathématiques du hasard un lieu de développement et d'investigation dans le paysage assez frileux de l'université française.

  • Jeudi 13 juin 2024 - 10h30 Groupe de travail La méthode de Lawrence-Venkatesh

      Dragos Fratila : Fin de la preuve (et du GdT)
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
  • Du 17 au 19 juin 2024 conférence

      Sixth Workshop on Compressible Multiphase Flows
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Lundi 17 juin 2024 - 15h30 Séminaire Géométrie et applications

      Victor Jaeck : La compactification par le spectre réel de la variété de caractères et sa relation avec d'autres compactifications
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : Nous étudions l'ensemble des représentations totalement réductibles d'un groupe finiment généré dans $\mathrm{SL}_2(\mathbf{R})$. Son quotient par rapport à la post-conjugaison par $\mathrm{SL}_2(\mathbf{R})$ forme la variété de caractères qui aide à comprendre des structures géométriques sur les surfaces. Dans cet exposé, nous examinons les dégénérescences de ces représentations en étudiant des compactifications de la variété de caractères. En particulier, nous présentons sa compactification par le spectre réel, ses propriétés topologiques, et montrons qu'elle se projette continûment sur la compactification orientée de la variété de caractères définie par Maxime Wolff. Pour ce faire, nous interprétons ses points limites géométriquement et leur associons des arbres réels orientés.

  • Mardi 18 juin 2024 - 10h45 Séminaire Calcul stochastique

      Oriane Blondel : À venir
    • Lieu : Salle de séminaires IRMA
    • Résumé : TBA

  • Jeudi 20 juin 2024 - 09h00 Séminaire IRMIA++

      Bérenger Bramas : À venir
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Mardi 25 juin 2024 conférence

      Upper-Rhine and Tributaries Algebraic Geometry Seminar
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Jeudi 27 juin 2024 - 11h00 Séminaire Analyse

      Michele Ancona : À venir
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Du 28 au 29 juin 2024 conférence

      Young Researcher Symposium (YRS)
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Du 1 au 6 juillet 2024 conférence

      XXIst International Congress of Mathematical Physics (ICMP)
    • Lieu : Palais des Congrès
  • Du 8 au 12 juillet 2024 conférence

      Workshop on Scientific Machine Learning
    • Lieu : Grand Amphi de Math (GAM)
  • Mardi 9 juillet 2024 - 11h00 Séminaire Analyse

      San Vu Ngoc : À venir
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Vendredi 4 octobre 2024 - 16h00 Colloquium Mathématique

      Yves Benoist : À venir
    • Lieu : Salle de conférences IRMA
  • Vendredi 15 novembre 2024 - 14h00 Colloquium Mathématique

      Amador Martin-Pizarro : À venir
    • Lieu : Salle de conférences IRMA